Imprimer

Comment faire pour que ma maison soit saine naturellement ?

Savez-vous que vous respirez près de 12 000 litres d’air par jour et que vous passez environ 85 % de votre temps dans des espaces clos ? Quand on sait que l’air intérieur est deux à cinq fois plus pollué que l’air extérieur, on se rend compte de sa valeur et de l’importance qu’il a pour nous et notre santé.

Respirer un air sain, c’est diminuer, entre autres, les risques d’apparitions de pathologies, d’asthme, d’allergies et de limiter les transmissions ou l’aggravation de maladies. C’est pourquoi il est essentiel de savoir comment faire pour que votre maison soit saine naturellement.

Voici toutes les solutions sur les petits gestes à adopter dans la vie de tous les jours.

maison saine

La pollution de l’air intérieur 

Selon l’organisation mondiale de la santé (OMS), un air intérieur sain doit comprendre entre 40 et 60 % d’humidité, son taux de formaldéhyde et de particules fines doit être inférieur à 10 µg/m3 et son taux de CO en dessous de 10 mg/m3. Différents polluants peuvent venir altérer la qualité de l’air de votre maison.

Les polluants chimiques

Les polluants chimiques peuvent être des composés organiques volatils (COV), des hydrocarbures aromatiques polycycliques, du monoxyde de carbone, des phtalates ou encore des oxydes d’azote. 

 

Les polluants physiques

Les polluants physiques se présentent sous forme d’amiante, de particules, de poussières ou de fibres assez petites pour être véhiculées dans l’air.

 

Les bios contaminants 

Les allergènes provenant des acariens, d’animaux domestiques, de blattes ou de pollen sont des bios contaminants, tout comme les moisissures.

modeles à inertie

Limiter la présence des acariens

Les allergènes des acariens peuvent développer des crises d’asthme parfois graves chez les personnes allergiques. Pour limiter leur présence, il est important de laver très souvent son linge de maison, d’autant plus si vous possédez des animaux de compagnie. Évitez donc de les brosser dans votre domicile et de dormir avec. Aérez autant que possible et faites la chasse à la poussière du sol au plafond ! 

 

Pensez que dans un gramme de poussière, il peut y avoir plus de 2 000 petites bestioles à huit pattes. Pour une maison saine, pensez à nettoyer régulièrement les peluches, moquettes, tapis et autres tissus environnants. Veillez également à ce que votre animal ait son propre lit. Bien nettoyer son domicile avec des produits non toxiques est la meilleure façon de préserver une bonne qualité de l’air.

 

→ A découvrir :

traitement de l’air

filtre purificateur d’air

filtration d’air

 

Éviter les sources de monoxyde de carbone

L’intoxication au monoxyde de carbone peut être responsable de graves maladies respiratoires et cardiovasculaires. Évitez donc toutes les sources qui pourraient émettre ce gaz nocif qui apparaît lors de la combustion. N’abusez pas des bougies ou des bâtons d’encens et ne fumez pas à l’intérieur de votre domicile. Sachez que la fumée de cigarette contient plus de 7 000 substances et ne s’en ira pas de vos tissus et murs environnants avant que vous ne les ayez lavés.

Privilégiez un système de chauffage qui n'émet pas de gaz toxiques. Vous pouvez également mettre des plantes chez vous pour filtrer l’air.

 

Avoir une bonne ventilation 

Un logement qui s’aère avec une bonne ventilation permet de faire circuler l’air ambiant de façon à le renouveler. Tous les ans, vérifiez l’état de votre système, nettoyez les grilles de vos ventilations et veillez à ce qu’elles ne soient jamais couvertes ou bouchées. 

Limiter l’usage de produits polluants

Vous pouvez limiter la contamination de l’air par des produits polluants en évitant l’usage de certains produits. Les aérosols et vaporisateurs de produits ménagers contenant des toxiques peuvent toujours être remplacés par une solution naturelle. Utiliser des produits faits maison avec des agents non toxiques permet de limiter grandement la contamination chimique de l’air ambiant.

Évitez les COV en choisissant méticuleusement vos meubles et objets en plastique ou couverts de peinture. Les matériaux de construction peuvent aussi émettre des toxiques tout comme les feutres, les poêles en teflon abîmées, les vernis ainsi que certains plastiques.

 

Surveiller la température et l’humidité

Maintenir la température entre 18 et 20 °C permet de limiter la prolifération des acariens et des microbes. Une hygrométrie qui varie entre 40 et 60 % vous évitera les maux de gorge dus à l’assèchement de l’air ou les moisissures causées par l’eau qui s’infiltre chez vous. Installez un hygromètre dans votre salle de bain et un thermomètre dans votre habitation pour tout savoir en temps réel. 

 

Des petits gestes à effectuer au quotidien

Pour pouvoir prendre un bon bol d’air sain au quotidien, il faut effectuer des petits gestes qui doivent devenir des habitudes essentielles. Contrôlez et entretenez votre cheminée, votre chaudière et votre système de chauffage tous les ans. Faites le ménage et aérez aussi souvent que nécessaire. Jetez vos poubelles dès que possible, cela évite l’apparition de bactéries. Séchez votre linge à l'extérieur. Lisez les étiquettes quand vous faites l’achat d’un objet ou de matériaux de construction. Nettoyez et faites vérifier votre VMC deux fois par an.

Vous savez maintenant comment faire pour que votre maison soit saine naturellement. Découvrez nos solutions domotiques pour assainir l’air intérieur et notre sélection de purificateurs d’air