Imprimer

Comment faire pour procéder à une coupe du bois ?

Faire une coupe du bois est une activité qui ne s’improvise pas. Aux règles légales qui s’imposent, s’ajoutent des étapes et des techniques importantes. On vous guide pour connaître pas à pas les différents points à respecter :

 

  • S’informer sur les contraintes légales;
  • Préparer un espace de travail sécurisé;
  • Abattre l’arbre;
  • Le débarrasser de ses branches;
  • Procéder au débitage.
coupe du bois

Se renseigner sur les obligations légales

 

Couper un arbre de son jardin

 

Avant de sortir la tronçonneuse pour procéder à une coupe du bois, il est nécessaire de contacter la mairie pour connaître les règles applicables. Vous pourrez consulter le contenu du Plan Local d’Urbanisme. Une déclaration ou une autorisation est requise pour un arbre dit remarquable. C’est également le cas si la zone est située à proximité d’un monument historique ou d’un patrimoine classé. Un risque de chute sur autrui, sur un bâtiment ou sur des câbles électriques, constitue une exception à cette règle.  

 

Pour les particuliers, la puissance d’une tronçonneuse électrique suffit et elle reste moins bruyante que les autres modèles. Et pour plus de maniabilité, optez pour la tronçonneuse sur batterie.   

 

Abattre des arbres forestiers

 

Se constituer une réserve de bois de chauffage est possible, mais sous conditions. Rapprochez-vous de la direction départementale des territoires pour connaître toutes les pratiques inhérentes à une gestion durable de la forêt.

 

Sur un domaine communal, un droit d’affouage s’applique parfois. Octroyé par les municipalités, il permet à un particulier d’obtenir gratuitement du bois sur pied.

 

Si vous êtes propriétaire d’une parcelle forestière soumise au régime spécial, la DDT doit vous accorder une autorisation. Pour cela, vous remplissez le formulaire Cerfa disponible sur le site du ministère de l’agriculture. Il est accessible en ligne ou en format PDF. Vous n’êtes pas concerné si vous agissez pour des besoins personnels ruraux et domestiques, non inclus le bois d’œuvre.  

 

En cas de coupe rase, vous avez également une obligation de renouvellement des peuplements.

Observer et sécuriser l’espace de travail

 

Abattre un arbre de plusieurs mètres en procédant à une coupe du bois n’est pas anodin. Il est important de prendre des précautions :

 

  • Réfléchir au sens de la chute pour ne blesser personne;
  • L’inclinaison et l’instabilité constituent des indices sur le sens que l’arbre va emprunter. Sa forme, sa position, sa hauteur, la force du vent s’ajoutent à ces critères;
  • Des branches plus épaisses ou plus feuillues d’un côté risquent de le faire pencher;
  • Un arbre en mauvaise santé peut se fendre, tomber trop tôt et dans une direction inattendue;
  • Contrôler la surface disponible tout autour de l’arbre. Elle doit être au moins égale à sa hauteur. Repérer les obstacles, ils ne doivent pas être endommagés ou obstrués lors de la chute;
  • Débroussailler les sols caillouteux et les petites branches;
  • Restez vigilant au moment de trancher. Le bruit d’une tronçonneuse thermique masque les appels des promeneurs imprudents.
coupe du bois

Abattre son arbre en toute sécurité; les étapes clés

 

  • Vérifier l’état des lames : mal affûtées, elles ne permettraient pas une découpe sans danger. En effet, que vous utilisiez une tronçonneuse thermique ou une tronçonneuse à essence, elle devra fonctionner à pleine puissance. Choisissez également avec soin la chaîne tronçonneuse et l’accessoire de votre tronçonneuse;
  • Entourer l’arbre de cordes pour le guider dans sa chute;
  • Tailler assez bas à l’horizontale jusqu’au quart du diamètre du tronc;
  • Au-dessus, couper en oblique à 45° jusqu’à rejoindre la première entaille;
  • Réaliser enfin une taille d’abattage à l’horizontale de quelques centimètres au-dessus du trait opposé et laisser environ 5 cm. On crée ainsi une charnière. Indispensable, elle évite que l’arbre ne bascule trop tôt;
  • Le levier d’abattage ou la corde servent ensuite à accompagner l’arbre;

Procéder à l’ébranchage

 

Parfois pratiqué avant l’abattage pour éliminer les branches nuisibles, il est alors assimilé aux  travaux d’élagage. Si vous élaguez des ramures en hauteur, une  élagueuse sur perche permet d’accéder aux zones les plus difficiles.

 

Tout comme l’abattage, l’ébranchage constitue une activité dangereuse. Favorisez un outil que vous maîtrisez.  L’élagueuse électrique, plébiscitée pour les jardins, reste plus légère à utiliser qu’une  élagueuse thermique

 

En forêt, l’élagueuse à batterie offre l’avantage d’être sans fil. En revanche, les tailles haies thermiques ne fonctionnent pas de la même manière et sont réservés aux végétaux plus petits.

 

Une fois équipé, positionnez-vous à l’opposé des branches à sectionner. Coupez-les au-dessus, puis latéralement. Faites pivoter le tronc pour reproduire l’opération de l’autre côté et empêcher sa rotation pendant la découpe.

Débiter le bois en bûches

 

Le débitage transforme le tronc en rondins et facilite ainsi son transport. Les bûcherons affectionnent le merlin, à mi-chemin entre la masse et la hache. Pour diminuer la fatigue, vous pouvez aussi choisir la tronçonneuse utilisée pour l’abattage.

 

Si vous hésitez sur le type de tronçonneuse élagueuse pour la coupe du bois, contactez nos conseillers Bricomarché. Ils vous guideront parmi les nombreux outils de notre gamme.