Dossier spécial isolation thermique


Spécial isolation thermique : comment choisir et poser son isolant thermique ?

 
Vous sentez des courants d’air l’hiver, les flammes de bougies vacillent dans la pièce, vous avez des murs froids et humides ? Alors l’isolation thermique de votre habitation n’est pas assez performante ! Combles, toitures, vitres, murs, sols : pour chaque endroit de votre logement, il existe des matériaux adéquats qui sauront vous protéger efficacement contre les flux de chaleur et les ponts thermiques. Minéraux, naturels ou synthétiques, plusieurs types d’isolants sont disponibles. Mais comment les choisir et quelles sont leurs performances ? Laine de verre, laine de roche, liège, laine de coton : découvrez quels sont les matériaux adéquats et comment les poser.

Qu'est-ce que l'isolation thermique ?  

 
L'isolation thermique désigne l'ensemble des techniques et méthodes pour réduire les transferts de chaleur entre deux endroits de températures différentes. Le but de l’isolation thermique est d’éviter les déperditions de chaleur. Elle vous permettra de maintenir une fraîcheur agréable l’été et la chaleur l’hiver. Il faut savoir que le chaud est irrésistiblement attiré par les zones froides et se déplace jusqu’à ce que les deux milieux atteignent des températures identiques ! Ce phénomène, appelé flux de chaleur, peut être réduit de façon considérable avec l’isolation thermique.
 
Tous les lieux d’une habitation mal isolée sont sujets à des déperditions de chaleur ou de fraîcheur : majoritairement les combles et la toiture, puis les murs, les vitres et les fenêtres et enfin les sols. Ainsi, une bonne isolation contribue à améliorer votre qualité de vie. Ainsi, vous ne souffrez ni de la chaleur en été, ni de températures hivernales basses.
 
 
Détail non négligeable, améliorer le confort thermique de votre habitation vous permet de réduire votre facture énergétique. Une isolation plus performante limite la consommation de chauffage ou de climatisation. Implicitement, elle préserve l’environnement : en réduisant les énergies traditionnelles, vous augmentez vos performances énergétiques et luttez contre le réchauffement climatique.
Une bonne isolation thermique contribue également à rendre votre habitat plus durable. En effet, protégé des intempéries, de la condensation, de l’humidité, votre maison gagne en longévité et se retrouve plus économique : un critère de choix incontournable aujourd’hui dans l’achat d’un logement.
Pour juger d’une bonne isolation, il faut prendre en considération les propriétés
isolantes du matériau et la performance thermique des parois. Celle-ci est déterminée par la résistance thermique (R), qui évalue la résistance d’une paroi à un flux de chaleur, et la conductivité thermique (λ ou lambda) qui mesure la quantité de chaleur qui traverse les parois. Vous pouvez aussi repérer les ponts thermiques : un endroit de la construction où l’isolation est plus faible, laissant la chaleur s’échapper très facilement (jonctions, vitrages, conduits de cheminée…). Vous pouvez tester par vous-même les lieux soumis à des courants d’air à l’aide d’une bougie.
 
Si vous souhaitez évaluer les performances de votre isolation thermique, le mieux est de faire appel à un professionnel pour qu’il établisse un diagnostic.

Comment choisir son isolant thermique et comment le poser ?
 

Le choix de votre isolant thermique dépendra de l’endroit que vous souhaitez isoler, de la surface et de la technique de pose choisie : intérieure ou extérieure. Parmi les différents isolants, il vous faudra distinguer plusieurs types, chacun se déclinant dans des conditionnements, épaisseurs et formats variés :
 
- L’isolant minéral : c’est le plus utilisé. Il vous apporte une isolation à la fois thermique et acoustique. Vendu sous forme de panneaux, il offre une grande résistance. Parmi les plus connus et les plus utilisés, citons la laine de verre, la laine de roche ou encore le verre cellulaire…
- L’isolant naturel : issu de fibres, l’isolant naturel peut être animal ou végétal. Il est fortement plébiscité pour les habitations durables. Les fibres de lin, la laine de mouton, la paille, le torchis, les fibres de coco, le chanvre ou encore la laine de coton, font partie des isolants dits bio sources.
 
- L’isolant synthétique, en plastique alvéolaire. Parmi les plus connus, on retrouve généralement le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé et le polyuréthane.
- L’isolant intégré : ce sont les isolants qui se trouvent directement intégrés dans le béton ou le plâtre lors de la construction de votre habitation.
- L’isolant mince et l’isolant nouvelle génération : il s’agit d’isolants innovants tels que les aérogels pour la rénovation, la peinture isolante, la brique monomur…
Les matériaux isolants sont variés, et de manière générale, ils conviennent à toutes les surfaces. Mais chaque habitation est unique et pour choisir le vôtre avec soin, il est essentiel de vérifier qu’il soit adapté à la paroi que vous souhaitez isoler. Sachez que le liège, la fibre de bois et les laines minérales se prêtent à une utilisation sur toutes les surfaces. En revanche, la laine végétale et animale est plus appropriée pour l’isolation thermique de vos murs, de vos combles et de votre toiture. La perlite est quant à elle adéquate pour les combles perdus.
 
Zoom sur l'isolation de votre toiture : 

La qualité de pose d’une isolation thermique est non négligeable. Quel que soit le matériau et sa technique de pose, en panneaux, en rouleaux, en flocons ou en mousse expansive, n’hésitez pas à consulter un professionnel pour vous guider. Concernant la pose, chaque isolant présente des avantages et des inconvénients. Gardez à l’esprit que les laines naturelles ne sont pas irritantes et que les isolants minces sont très fragiles et doivent être manipulés avec précaution. La manipulation des laines minérales est très désagréable contrairement au liège qui ne se déforme pas et s’avère aussi léger qu’écologique.
Bon à savoir : dans le cas d’une construction, l’isolation d’une habitation est soumise à la réglementation thermique (RT) 2012.

Quels sont les isolants thermiques ?

 
Fabriquée à partir de produits naturels, la laine de verre, se présente sous la forme d’un matelas souple. C’est le matériau le plus utilisé pour l’isolation thermique et phonique des bâtiments. Conditionnée sous forme de rouleaux, de panneaux ou flocons, elle se choisit en fonction de la configuration de votre habitation et des objectifs de performance. Sachez que le lambda des laines de verre varie de 0.030W/(m.k.) à 0.040W/(m.k) et que sa résistance thermique est notée R + un chiffre. Un chiffre élevé vous garantit une meilleure isolation. Lors de la pose, veillez à ne pas tasser l’épaisseur de la laine : c’est ce qui garantit son efficacité.
 
Idéal pour l’isolation des combles l’isolant mince, est léger et peu épais. Il se compose d’une ou plusieurs couches d'aluminium assemblées entre elles et de multicouches en matériaux divers qui agissent comme des réflecteurs. Facile à poser et résistant, il présente l’avantage de ne pas être nocif pour la santé. Toutefois sa résistance thermique peut s’avérer dans certains cas trop faible et il se destine plus à une amélioration de l’isolation existante qu’à une isolation à part entière.           
 
 

Quels sont les meilleurs produits pour l'isolation ?

Idéal pour l’isolation extérieure, le panneau de polystyrène extrudé offre une excellente étanchéité à l’eau, à l’air et à l’humidité. Il est ainsi parfait pour les toitures, les chapes ou les planchers. Conditionné en vrac, il est vendu sous la forme de panneaux. Il vous faudra choisir cet isolant en fonction de son épaisseur, qui ne sera pas la même selon si vous isolez les combles ou les sols. Sachez que pour découper et poser ce type d’isolant, vous aurez besoin d’une scie circulaire et de mortier colle.

Découvrez également toute notre gamme de produits pour l'isolation des cloisons, et des plafonds.