Imprimer

Dossier spécial aménagement des combles

 

Tout savoir sur l’aménagement des combles

 
Un heureux évènement est prévu pour bientôt et la famille va s’agrandir ? Votre ado aimerait se sentir un peu plus indépendant ? Vous souhaitez entreprendre une activité professionnelle chez vous ? En bref : vous avez besoin de plus d’espace ? Pour agrandir votre habitation, aménager les combles s’avère une excellente idée ! Non seulement vous gagnez en superficie, vous valorisez votre habitat, mais en plus il sera encore mieux isolé ! De l’étude de faisabilité aux démarches administratives, découvrez à travers notre dossier tous nos conseils pour bien démarrer votre projet d’aménagement des combles.

Aménager des combles : les préalables
 

Pour débuter, il faut s’assurer que le volume aménageable pourra être considéré comme habitable et agréable à vivre. Pour cela, évaluez la hauteur du point de faitage, c’est-à-dire le point le plus haut.
Il doit être supérieur à 1,80 m. Ensuite, mesurez la surface au sol aux endroits où la hauteur de plafond se situe au-dessus de ces 1,80 m : est-elle suffisante pour pouvoir se mouvoir facilement dans votre future pièce ? Pensez à prendre en compte l’épaisseur du doublage, de l’isolant et du plancher.
Plusieurs types de charpentes existent. En fonction de celle-ci, les travaux seront plus ou moins faciles à réaliser.
 
La charpente traditionnelle
Si votre charpente est traditionnelle, c’est-à-dire composée de pannes, de chevrons et de pignons, il sera généralement possible de créer facilement des pièces.
 
 La charpente industrielle
Votre charpente industrielle peut être composée de fermettes en W espacées de 60 cm et supportant les plafonds des pièces de l’étage inférieur. Dans ce cas, il faut l’intervention d’un professionnel pour créer un espace au volume suffisant.
Si c’est une charpente en A, vous ne rencontrerez pas de difficultés.
 
Par ailleurs, faites vérifier l’état de votre charpente. Si c’est une charpente en bois, existent-ils des zones humides ? Y a-t-il des insectes ou des champignons qui s’y sont logés ? Faut-il la renforcer à certains endroits ? Est-il nécessaire de remplacer certains éléments défaillants ? Autant de questions qui pourront trouver des réponses grâce à l’analyse d’un charpentier. Vous pouvez en profiter pour faire inspecter la toiture afin d’éviter tous risques de fuites.
C’est au tour du plancher maintenant ! Il doit être bien entendu porteur, c’est-à-dire qu’il va devoir supporter les charges liées à l’aménagement des combles. On compte 150 kg/m2 de charges d’exploitation du plancher.
 
Si le plancher est en béton, il est forcément porteur. En revanche, s’il est en bois, il convient de vérifier l’état et l’espacement des solives, ces pièces de bois qui s’appuient sur les poutres ou les murs afin de soutenir le plancher. Vous devez renforcer le plancher en faisant une chape sèche si celui-ci est solide mais irrégulier. Par ailleurs, si les solives présentent des espacements supérieurs à 40 cm, le plancher sera considéré comme peu solide. Il est indispensable de le renforcer avec des lambourdes puis de réaliser une chape sèche. Si le plancher n’est pas porteur ou en mauvais état, il convient alors d’en créer un.

L’aménagement des combles : comment procéder ?

 
Tous les feux sont aux verts ? Avant de vous lancer dans la réalisation des travaux, quelques formalités administratives sont toutefois nécessaires.
 
Pour une augmentation de la surface habitable et des modifications simples comme la pose d’une fenêtre de toit ou d’une lucarne, vous devez effectuer une déclaration à l’administration. Dans un délai d’un mois, si vous n’avez pas reçu de réponse, c’est un accord tacite : vous pouvez démarrer les travaux. Prenez garde tout de même au moment de positionner vos fenêtres de toit : vous devez vous référer aux règles d’urbanisme régissant votre commune.
 
Si vous créez un plancher d’une surface supérieure à 20m2 ou bien si vous devez faire une surélévation de votre toiture, un permis de construire s’avère obligatoire.
Si votre habitation fait partie d’une copropriété, il vous faut l’accord des copropriétaires avant de démarrer les travaux.
Enfin, si votre surface habitable totale dépasse les 170 m2, un architecte doit travailler avec vous sur votre projet.
 
Pour accéder à vos futures pièces, pensez à l’escalier ! Au moment de choisir son emplacement, vous devrez considérer tant son point de départ que d’arrivée. Son implantation doit être logique au niveau de l’étage inférieur. Dans l’idéal, il se situe dans une pièce commune comme le salon, sur un palier ou dans la continuité d’un couloir. Dans les combles, dans le meilleur des cas, il débouche au niveau de la partie dont la hauteur sous le toit est la plus élevée.
La luminosité naturelle de vos futures pièces doit être travaillée et bien réfléchie ! L’emplacement et la taille des fenêtres se décident en fonction de plusieurs paramètres : la pente du toit, la position du soleil, l’orientation de la maison par rapport à l’environnement et les règles de l’urbanisme. Par ailleurs, la pose de fenêtres de toit nécessite l’ouverture de celui-ci avec la création de chevêtres, des ossatures en bois fixées sur la charpente.
 
L’isolation thermique demeure essentielle. Le toit reste une source de déperdition de chaleur très importante. L’hiver, il doit pouvoir garder la chaleur alors que l’été vous serez ravi de conserver un peu de fraicheur ! Sélectionnez un bon isolant que vous placerez au niveau de la toiture et des murs.
 
Enfin, pour avoir la lumière à tous les étages, réfléchissez à établir un circuit électrique qui correspond à vos besoins. Décidez aussi du système de chauffage qui sera mis en place dans ces nouvelles pièces. Ensuite, vous devrez monter les éventuelles cloisons et poser des portes. Choisir le sol, les revêtements muraux, peindre les pentes du toit, mettre en valeur les poutres ou bien les camoufler… Votre imagination est désormais votre seule limite !

Une sélection de produits pour aménager vos combles

 
Pour créer des nouvelles pièces lumineuses, prenez le temps de sélectionner les fenêtres de toit qui seront adaptées à vos besoins. Estimez la bonne dimension et choisissez les matériaux : PVC, bois ou aluminium. De nouvelles finitions promettent une durabilité des fenêtres sur plusieurs décennies. L’ouverture peut s’effectuer par projection ou par rotation. Pour certaines, la combinaison de ces deux mécanismes est même présente. L’ouverture et la fermeture de la fenêtre peuvent être manuelles ou électriques. Soyez également attentif aux coefficients de l’isolation thermique de la fenêtre.
 
Pour protéger votre nouvel espace de la lumière du soleil, vous pouvez ajouter aux fenêtres de toit des stores. Mais un volet roulant, extérieur vous protégera en plus de la chaleur ! Le volet isolera également votre pièce du froid l’hiver. Il vous permettra de passer une nuit tranquille et sans bruit puisque c’est un bon isolant phonique. Adieu le clapotis des gouttes de pluie sur les vitres ! Vous aurez le choix entre des volets roulants électriques ou solaires.
 
Pour accéder à votre nouveau nid douillet, nous vous proposons un vaste choix d’escaliers. Simple et moderne, l’escalier droit peut posséder ou non des contremarches, en fonction de vos goûts. Traditionnellement conçu en bois, il peut afficher quelques notes design en s’accommodant d’une rampe en acier ou en câbles. Dans le même style, mais en fonction de l’aménagement de votre espace, un escalier quart tournant se révèlera peut-être plus adapté. Enfin, pour obtenir un encombrement minimal, l’escalier en colimaçon rond reste imbattable ! Découvrez nos différentes gammes d'escaliers.
Découvrez d'autres conseils liés à la menuiserie et aux matériaux :
Materiaux et menuiserie
Comment isoler un mur par l'interieur ?
Voir le conseil
Materiaux et menuiserie
Comment poser des fenêtres double vitrage ?
Voir le conseil
Materiaux et menuiserie
Comment poser un bloc porte ?
Voir le conseil
Materiaux et menuiserie
Comment contrôler et entretenir sa charpente ?
Voir le conseil
Materiaux et menuiserie
Comment ouvrir un mur porteur ?
Voir le conseil