Imprimer

Comment choisir une clôture en châtaignier ?

Le châtaignier est un arbre assez commun sur le territoire français. On le trouve en abondance dans de nombreuses régions. Sa croissance est rapide puisqu’en seulement 20 ans, l’arbre a acquis sa taille adulte. Exploité depuis très longtemps, le châtaignier permet encore aujourd’hui de construire des clôtures de qualité. 

  

Pour choisir une clôture en châtaignier, on prendra en compte les éléments suivants :

  

  • La catégorie de clôture selon l’usage que l’on souhaite en faire ;
  • Le rapport qualité-prix des clôtures en châtaignier ;
  • Les avantages d’une clôture en châtaignier. 

  

La clôture en châtaignier se décline en plusieurs modèles.  

La ganivelle

 

Les ganivelles, également nommées barrières girondines, en rouleau ou treillage à la mécanique, se composent de lattes en bois assemblées verticalement. Il s’agit de lattes fines, de 4 à 9 cm, avec un espace entre elles. Du fil de fer galvanisé en double torsion relie les échalas (piquets resciés et écorcés) entre eux. Des poteaux permettent de supporter l’ensemble. La hauteur d’une ganivelle se situe entre 50 et 175 cm. 

cloture en chataignier

Il s’agit d’une clôture parfaite pour un jardin à la campagne : ouverte et d’une hauteur modérée, elle permet de conserver la vue tout en empêchant l’accès d’animaux indésirables. On la trouve aussi en bord de mer, car elle protège les dunes de l’érosion (d’où l’appellation de « girondine »). La clôture en châtaignier peut également être utilisée comme enclos pour des animaux de petite taille comme les chèvres, les lapins ou les poules. 

 

Question prix, la ganivelle est assez bon marché. L’espacement entre les lattes et la hauteur, qui influent sur le volume de bois nécessaire, sont des facteurs déterminants du prix. Dans le commerce, la clôture est présentée en bottes de piquets, en panneaux ou en rouleau. Il existe des treillages assemblés qui en facilitent encore le montage.

Le brise-vue

 

Pour se prémunir des regards indiscrets, optez pour un brise-vue en bois de châtaignier. Il s’agit d’une clôture plus robuste que le modèle précédent qui vous protège également du vent. Plus gourmand en matériau, le brise-vue est aussi d’un prix plus élevé que la ganivelle. 

 

Il existe deux catégories de brise-vue : les panneaux lisses et les panneaux tressés. Ces derniers sont tressés horizontalement avec un effet esthétique indéniable. Ils sont aussi d’un prix plus élevé dans la mesure où ils demandent plus de matériaux. Les panneaux lisses se composent de lattes assemblées les unes aux autres sans espace, en général à la verticale. 

 

La clôture « post and rail »

 

Cette réalisation est fréquemment utilisée pour délimiter le pâturage des chevaux notamment, mais on la trouve également dans les jardins. Elle se compose de deux planches disposées à l’horizontale fixées à des poteaux en bois verticaux. Les pièces de bois sont soit clouées aux poteaux soit encastrées dans des rainures. 

 

Ce type de clôture est réputé très solide et son aspect est plus naturel qu’un grillage en métal. Il donne un côté champêtre à la clôture et est meilleur marché que la ganivelle et le brise-vue.

Clôture grillagée reliée à des rondins de bois

 

Cette option est la moins coûteuse du marché. Des poteaux supportent un grillage en métal. Il s’agit d’une solution très résistante idéale pour délimiter des champs et peut être utilisée pour garder des animaux. Autre avantage : la facilité et la rapidité du montage. Les rondins sont simplement enfoncés dans le sol. De plus, la réparation de la clôture est facile : il suffit de remplacer une section de grillage ou un poteau. 

cloture en chataignier

Pose, durée de vie et entretien

Les clôtures en bois de châtaignier font partie d’une gamme de produits dont le montage n’est pas d’une grande complexité. La difficulté de la pose tient à la nature de la clôture. Certaines précautions doivent toutefois être soulignées :

  • La terre qui va accueillir la clôture doit avoir été aplanie ;
  • Le plus souvent, il n’est pas nécessaire de prévoir des fondations pour les poteaux. Ces derniers seront enfoncés dans le sol à un tiers de leur hauteur pour en permettre la stabilité (prévoir de creuser des trous si la terre est sèche ou dure). 

De plus, monter ce type de clôture sans recourir à un professionnel est possible. Toutefois, il faut disposer des bons outils et faire attention à plusieurs points : le calcul de ses dimensions, en particulier sa longueur, la mesure de l’écart entre les lattes et les piquets de clôture en bois. Si vous ne vous estimez pas en mesure d’y parvenir seul, demandez un devis à un spécialiste.  

Le châtaignier est réputé pour sa résistance aux intempéries et sa durabilité. Vous pourrez conserver votre clôture entre 15 et 25 ans. De plus, il n’est pas nécessaire de prévoir un traitement particulier (un point fort par rapport à d’autres essences). Toutefois, on pourra appliquer un vernis ou une lasure pour empêcher le bois de prendre une couleur grise avec le temps. De plus, le bois de châtaignier résiste aux moisissures et à l’humidité. Il est imputrescible et résiste également très bien aux insectes comme les termites et les coléoptères. 

Outre les avantages décrits précédemment, la clôture en bois de châtaignier est une solution écologique, durable et locale. Cela explique qu’on la trouve fréquemment dans les campagnes françaises et anglaises. On peut aussi la trouver en ville, ce qui donne aux jardins un charme rustique. Son rapport qualité-prix est favorable, notamment lorsque nous proposons des matériaux en promos. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de notre enseigne.