Imprimer

Comment choisir le bon équipement pour l’évacuation pluviale ?

Choisir le bon équipement pour l’évacuation des eaux pluviales implique de passer en revue les différents systèmes à aménager sur le toit et dans le sol. Quelles installations prioriser pour protéger sa maison et son terrain ? Comment récupérer l’eau de pluie et à quel usage la destiner ? Nous vous guidons.


Comment choisir le bon équipement pour l’évacuation des eaux pluviales ?


Vous souhaitez améliorer ou rénover votre équipement destiné à l’évacuation des eaux pluviales ? Vous devez raccorder votre réseau d’évacuation au réseau collectif ? Vous prévoyez d’installer un récupérateur d’eau de pluie ? Avant de lancer les travaux, vous voulez connaître les points cruciaux pour rester en conformité avec la réglementation sur l’évacuation des eaux de pluie ? Suivez notre guide pas à pas et découvrez comment protéger votre maison et votre terrain, tout en optimisant votre gestion des eaux pluviales.

Les équipements pour la collecte et la direction des eaux pluviales


Étape 1 : Les gouttières
Disponibles en cuivre, zinc, aluminium ou PVC, les gouttières peuvent être demi-rondes, moulurées ou carrées. Lorsqu’elles sont fixées à l’extrémité inférieure de la toiture, on parle de gouttières pendantes. Quand elles sont situées sur le toit, sur une corniche, il s’agit de gouttières rampantes.

Étape 2 : Les chéneaux
Intégrés dans le gros œuvre, à la base du toit ou entre deux pentes, les chéneaux recueillent l’eau de pluie et la transportent vers le réseau d’évacuation via les descentes. Plus discrets que les gouttières, ils se trouvent essentiellement sur les bâtisses anciennes. En cuivre, zinc, acier ou inox, ces conduits fabriqués sur mesure sont équipés d’un système de trop-plein évitant les infiltrations dans les murs.

Étape 3 : Les descentes
Rectangulaires, carrées ou circulaires, les descentes sont généralement en PVC, en zinc, en cuivre ou en fonte, voire en acier galvanisé laqué. Conçus pour acheminer l’eau des gouttières vers le réseau d’évacuation, ces tuyaux épousent la forme des façades.
580x330-visuel-1-evacuation-pluviale.jpg

L’importance de choisir le bon équipement pour la gestion des eaux de pluie


Sélectionner avec soin votre équipement pour l’évacuation des eaux pluviales vous permet d’assurer une meilleure étanchéité de votre maison et, par conséquent, de lui garantir une plus grande longévité. Pour se conformer aux obligations légales, l’évacuation de l’eau pluviale doit suivre certaines règles. En résumé, l’eau de pluie doit être évacuée sur votre terrain ou dans le réseau collectif, s’il existe (article 681 du Code civil). De plus, les gouttières et descentes doivent répondre à la norme NF P 36-201 et respecter le plan local d’urbanisme (PLU) de votre commune.

Plusieurs méthodes d’évacuation peuvent être envisagées. Lorsque l’habitation n’est pas reliée au réseau collectif, l’épandage permet de diriger les eaux pluviales dans le sol, loin de la maison, via un puisard plus ou moins profond. Une autre solution consiste à collecter l’eau de pluie via un récupérateur d’eau enterré ou hors sol, afin de l’utiliser pour arroser votre jardin, alimenter vos toilettes ou nettoyer votre voiture, par exemple. Dans ces deux cas de figure, il est déconseillé de récupérer l’eau ruisselant d’un toit comportant de l’amiante et/ou provenant de gouttières en aluminium ou en cuivre.

Les équipements au sol pour l’évacuation des eaux pluviales


Étape 1 : Le caniveau
Ayant pour rôle de canaliser les eaux ruisselantes, le caniveau est installé au sol, aux abords de la maison, en bordure de terrasse, le long des portails et des portes de garage. Disponible en sections d’un mètre raccordables entre elles, un caniveau est le plus souvent conçu en béton, PVC, polypropylène ou dans un matériau composite.

Étape 2 : L’avaloir
L’avaloir ou siphon de sol, destiné à recevoir les eaux de ruissellement, est installé à la jonction des pentes d’écoulement d’une cour, d’un balcon ou d’un toit-terrasse. Doté d’une grille ou d’un panier, il assure une filtration des graviers, feuilles mortes et autres déchets. Son diamètre se choisit en fonction du volume d’eau à évacuer.

Étape 3 : Le drain
En terre cuite, en béton poreux ou en PVC perforé, le drain est un tuyau enterré sur toute la périphérie de l’habitation, au pied des fondations. Comme pour l’avaloir, son diamètre (entre 100 à 160 mm) est déterminé selon la quantité d’eau à évacuer.
580x330-visuel-2-evacuation-pluviale.jpg

Quels sont les meilleurs produits liés à la gestion des eaux pluviales ?


Selon la configuration de votre terrain, vous aurez besoin d’une pompe de relevage capable de pomper et transporter les eaux pluviales jusqu’au réseau collectif.

Solution économique et écologique, le récupérateur d’eau de pluie ,  permet de collecter l’eau ruisselant du toit pour une utilisation domestique : sanitaires, ménage, arrosage du jardin, lavage de la voiture...

Pour protéger votre maison des infiltrations humides, vous devrez vous équiper de gouttières et descentes en PVC, en cuivre, en zinc ou en aluminium.