Imprimer

Comment bien ventiler sa maison ?

Comment bien ventiler sa maison ? L’air d’une maison serait 5 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur ! Au regard de ces chiffres, n’attendez plus pour prendre un bon bol d’air sans bouger de chez vous ! VMC, VMR, VMI ou VMP associée à une ventilation naturelle efficace et de bons réflexes : découvrez comment bien ventiler sa maison.
 

Nos conseils pour bien ventiler sa maison


De mieux en mieux isolées, les habitations sont aussi de plus en plus hermétiques. Pour éliminer l’air pollué du logement au profit d’un air sain, une ventilation mécanique s’avère incontournable et complémentaire à une aération naturelle quotidienne. Que vous soyez confrontés à des problèmes d’humidité ou d’odeurs, il existe de nombreux équipements adaptés à tous les types de logements. Aux côtés des climatiseurs, purificateurs, ventilateurs, hottes aspirantes et déshumidificateurs, la VMC reste l’appareil le plus complet et le plus efficace. Ventilation mécanique et réflexes à adopter : nos conseils pour bien ventiler votre maison.

Aération de la maison : les différents types de ventilation mécanique


Type 1 : la ventilation mécanique contrôlée
Les VMC renouvellent l'air de la maison automatiquement. Elles sont dotées d’un caisson et de gaines qui relient le moteur aux bouches des différentes pièces du logement. Performante, la VMC simple flux hygroréglable permet d’aspirer l’air pollué en fonction du taux d’humidité et de l’évacuer via les gaines. Le modèle double flux (double réseau de gaines) filtre, tempère et évacue l’air d’un côté, pour le remplacer par de l’air plus sain de l’autre côté.

Type 2 : la ventilation mécanique répartie
La VMR améliore votre ventilation naturelle et renouvelle l’air de la maison grâce à des aérateurs indépendants installés dans chaque pièce. L’air est rejeté par la façade.

Type 3 : la ventilation mécanique insufflée
Souvent utilisée en rénovation, la VMI est simple d’installation. Contrairement à la VMC qui aspire l’air hors de la maison, la VMI insuffle de l’air neuf pour le renouveler.

Type 4 : la ventilation mécanique ponctuelle
Lorsqu’il n’est pas possible d’installer une VMC, c’est la VMP, sans gaines, qui prend le relais. Ce système, souvent placé dans les pièces humides, se déclenche uniquement en cas de besoin.

Pourquoi aérer sa maison ?


Les humains, les animaux ou les plantes : tous respirent, aspirent de l’oxygène et rejettent du gaz carbonique. Si votre logement n’est pas correctement ventilé, le taux d’oxygène diminue et vous expose à des problèmes de santé tels que des irritations, des allergies, des maux de tête ou des intoxications. Mais le problème ne se limite pas aux êtres vivants : chaque jour, les sols, les ordinateurs, les meubles vernis, et même certains textiles diffusent des particules polluantes invisibles à l’œil nu qu’il est indispensable d’évacuer. L’aération quotidienne diminue également les risques de développement des virus. Outre améliorer l’hygiène, une ventilation efficace limite l’humidité ambiante, source de dégradation de votre maison. Mal ventilées, les pièces humides comme la salle de bains sont les premières à moisir. Enfin, le renouvellement de l’air permet aussi de diluer ou de réduire les polluants provoqués par la cuisson des aliments, l’utilisation de bombes aérosols, d’une cheminée ou d’un poêle.

Ventilation naturelle de la maison : les bons réflexes


Étape 1 : Aérez chaque jour
L’air intérieur est 5 à 10 fois plus pollué que celui de l’extérieur. Ainsi, été comme hiver, même avec un système de ventilation mécanique, coupez le chauffage s’il est allumé et aérez 10 à 15 minutes par jour en grand. Ce geste simple vous garantit un air sain dans l’ensemble de votre logement. Ventilez de préférence le matin au lever et le soir avant le coucher, en dehors des heures liées à un trafic routier important.

Étape 2 : Nettoyez régulièrement les grilles d’aération
La poussière est l’ennemi n°1 des bouches d’aération. Obstruées, elles
ne fonctionnent plus de façon optimale. Résultat : l’air intérieur n’est plus évacué efficacement et provoque des problèmes de condensation et de moisissures.


Étape 3 : Évitez les polluants dans la maison

La fumée de tabac et ses nombreux composants toxiques, mais aussi certains produits ménagers, parfums d’intérieur, bougies, solvants, vernis, peintures, cires et colles sont sources de pollution dans la maison. Traquez-les !

Quels sont les produits les plus adaptés à une bonne ventilation ?


Parmi nos différents produits de traitement de l’air, les kits de VMC simple flux autoréglable sont des kits complets prêts à poser qui se destinent à des logements de 2 à 7 pièces principales, équipées d'une cuisine et comportant jusqu'à 4 sanitaires. Économiques, leur faible consommation et leur niveau sonore réduit font oublier leurs présences.

Vous pouvez compléter votre équipement avec un déshumidificateur. Cet appareil réduit le taux d’humidité en excès dans une pièce, pour une atmosphère plus saine. Adapté aux caves et aux garages, il est programmable et bénéficie d’un système anti-bactérie.
Découvrez nos autres conseils liés à la ventilation :
Chauffage et plomberie
Comment ventiler une cave ?
Voir le conseil
Chauffage et plomberie
Comment installer et entretenir une vmc ?
Voir le conseil