Imprimer

10 astuces pour éviter l’humidité à l’intérieur de chez soi

Quand il pleut, lorsque les fondations ne sont pas assez étanches ou quand la toiture laisse passer l’eau, l’humidité augmente naturellement dans une maison. Il y a aussi les fuites d’eau et l’usure des canalisations. Autant, et plus, de raisons pour générer de l’inconfort et des risques pour la santé à cause d’une trop forte humidité. Découvrez nos 10 astuces pour éviter l’humidité à l’intérieur de chez vous.

humidite à interieur

Comment éviter l’humidité à l’intérieur : 10 astuces

De l’aération des pièces à l’entretien de votre système d’aération en passant par la réparation des infiltrations d’eau, voici les 10 astuces pour vous débarrasser de l’humidité intérieure.

 

1. Renouveler l’air intérieur

On ne le répétera jamais assez, le premier geste à réaliser en cas d’humidité excessive dans un logement est d’aérer les pièces. Ouvrez en grand fenêtres et portes pour chasser l’air humide.

En hiver comme en été, faites-le idéalement au petit matin, notamment dans les chambres, durant 5 à 10 minutes. Pensez également à aérer vos linges de lit pour éviter la prolifération des acariens. Aérer plus longtemps en hiver est déconseillé pour que la température ne descende pas trop et que le chauffage force.

 

2. Détecter les zones humides

Certains indices indiquent clairement la présence d’une humidité importante :

  • Condensation sur les fenêtres et parois vitrées ;
  • Papier peint qui se décolle ;
  • Enduit et peinture qui s’écaillent ;
  • Taches noires annonçant la moisissure ;
  • Odeur de renfermé ;
  • Vêtements moites dans les placards.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi consulter nos 10 conseils pour détecter les problèmes d’humidité.

3. Éliminer l’humidité

Le temps d’établir un diagnostic et de réparer les infiltrations d’eau, il vous sera nécessaire de réduire drastiquement la quantité de vapeur d’eau dans l’air.

Pour cela, vous pourrez utiliser les déshumidificateurs et les absorbeurs d’humidité. Ils sont capables de faire disparaître le surplus d’humidité en moins de 24 heures.

Vous devrez néanmoins surveiller leur bac de réception d’eau et éventuellement changer régulièrement la recharge pour les absorbeurs chimiques.

humidite à interieur

4. Réparer les infiltrations d’eau

Si la fuite d’eau est facilement repérable, réparez-la au plus vite. Dans certains cas, en revanche, la détection de la source de l’humidité peut être plus compliquée (canalisations dans les murs, remontées capillaires, toiture abîmée, etc.).

Le mieux est de faire appel à l’expertise d’un professionnel qui établira un diagnostic adéquat et procédera aux bonnes réparations.

 

5. Installer un système d’aération

Les constructions neuves ont obligatoirement un système d’aération pour le traitement de l’air. Lorsqu’il s’agit de maisons plus anciennes, il est fortement conseillé d’en installer un lors d’une rénovation par exemple.

Les aérateurs permettent la circulation de l’air grâce à une aspiration de l’air vicié des pièces d’eau. L’aspiration peut être mécanique ou électrique. Plusieurs dispositifs existent pour s’adapter au logement.

 

6. Installer une VMC

Il existe un autre type d’installation de traitement de l’air pour éviter les problèmes d’humidité : la VMC (Ventilation mécanique contrôlée). En simple flux (seule extraction d’air des pièces d’eau) ou en double flux (avec introduction d’un air neuf dans les pièces de vie), la VMC est une solution basée sur un système d’aération performant.

Dans les maisons, l’appareil s’installe dans les combles avec les conduits d’aération. Ceux-ci sont reliés aux pièces ciblées grâce à des bouches d’aération.

7. Nettoyer les murs humides

Après avoir traité l’humidité à la source et asséché l’air, vous pourrez vous occuper des murs pris par l’humidité, à savoir : nettoyer et refaire papier peint, enduit ou peinture.

Ne laissez pas traîner les champignons et les salpêtres. Les effets de l’humidité sur la santé sont nombreux et peuvent être graves :maux de tête, allergies, asthme et autres maladies des voies respiratoires.

Si vous avez des doutes, consultez notre fiche-conseil pour savoir quoi faire en cas de mur humide.

 

8. Entretenir les filtres et grilles d’aération

Pour maintenir un air sain, l’entretien des grilles d’aération et des filtres des appareils, telle la VMC, est à réaliser régulièrement, au moins une fois l’année.

Le manque d’entretien entraînera à coup sûr une dégradation du traitement de l’air. Pire, les grilles peuvent s’obstruer et les appareils s’user prématurément.

Vous risquez alors à nouveau l’apparition de l’humidité. Ceci est d’autant plus vrai si votre habitation est sujette à une accumulation d’humidité.

 

9. Traiter les murs

Pour empêcher le retour de l’humidité sur les murs, vous pouvez appliquer de la peinture anti-humidité. Elle s’utilise dans les zones humides d’un logement pour éviter la formation des champignons, de la moisissure et du salpêtre.

À l’extérieur, vous ferez usage alors de peinture hydrofuge de surface. Elle permet au mur d’évacuer l’humidité intérieure.

À l’intérieur de la maison, privilégiez la peinture à effet filmogène. Le mur devient alors imperméable. Elle est préconisée en l’occurrence pour les salles de bain, cuisines et plafond.

10. Améliorer l’isolation

L’humidité peut s’installer pour différentes raisons, mais aussi du fait d’une mauvaise isolation. Après le traitement des murs, vous pourrez améliorer leur isolation en appliquant du bardage par exemple.

L’isolation des fenêtres et de la toiture est d’importance égale à celle des murs. Veillez donc à faire installer du double vitrage et de la laine de roche par exemple dans les combles lors de vos travaux d’isolation.

 

Qu’est-ce qu’un air humide ?

Lorsqu’on parle d’air humide, on fait référence à un air à forte teneur en vapeur d’eau. L’humidité, ou hygrométrie, dans l’atmosphère est normale, elle est même saine et utile pour notre santé. Vous devrez d’ailleurs utiliser un humidificateur en cas d’air trop sec.

L’humidité idéale s’exprime avec un taux, appelé degré hygrométrique. Ce taux doit se situer entre 40 et 60 %. Au-delà de ces chiffres, on sort du confort et l’air est considéré comme sec ou humide.

 

Les autres conseils pour gérer l’humidité à l’intérieur de chez soi